Le thème des Nuits

Terres habitables

La Terre n’est probablement pas la seule planète de l’Univers à être habitable… Ni même à être habitée ? En découvrant toujours plus de mondes extrasolaires au sein de notre propre galaxie, les astronomes ont mis à jour plus d’une cinquantaine de planètes situées dans la zone habitable de leur étoile et similaires en taille à la Terre. Ces nouvelles « terres habitables » relancent plus que jamais la quête de la vie dans l’Univers.

 

Vue d’artiste de la planète Proxima b et son étoile Proxima du Centaure.
Crédit : ESO/M. Kornmesser

En plein cœur de l’été dernier, une équipe d’astronomes européens annonçait la découverte, dans un observatoire européen installé au Chili, d’une planète potentiellement habitable. Son originalité est qu’elle gravite autour de Proxima du Centaure, l’étoile la plus proche de notre Système solaire, à un peu plus de 4 années-lumière. Parmi les milliers d’exoplanètes connues et repérées par les astronomes, la découverte d’un monde ressemblant potentiellement au nôtre si près de nous est le signe qu’il en existe partout ! Que les « terres habitables » sont légions et que dans un futur proche nous saurons, en les observant, si une forme d’activité biologique signe la présence… de la vie !

Mais qu’est-ce qu’une terre habitable ? Quels sont ses paysages et pourquoi il y « fait bon vivre » ? Faut-il de l’eau, de l’air, des volcans et de la chaleur ? Sont-elles habitées ? Sur notre planète, depuis au moins 4 milliards d’années la vie prospère et transforme son habitat. Opportunités, succès et catastrophes rythment l’histoire du vivant. Et l’Homme, doté d’un formidable cadeau de la Nature qu’est l’intelligence, est lui même aujourd’hui à la source d’une menace globale sur la biodiversité et l’environnement.

L’existence des terres habitables fait rêver et interroge sur l’infini variété des habitats naturels. Chaque étoile visible à l’œil nu dans le ciel d’été, et au télescope, cache sans doute une pluralité de mondes. Mais le vertige des distances astronomiques fait qu’ils sont inaccessibles. Qu’il n’existe pas de « terres de secours ». Pas de plan B pour l’Humanité. Raison de plus pour changer notre regard sur la terre et la conserver « habitable ». Pour toutes les espèces vivantes, pour nos enfants et pour le futur de notre espèce.

Tout savoir sur les Terres Habitables, achetez notre hors série. ou en version numérique