Le ciel des Nuits

Cette année encore, le ciel estival devrait nous réserver un spectacle de toute beauté : planètes, nébuleuses, galaxies… De nombreux astres seront au rendez-vous pour nous faire vivre un mois d’août magique.

Préparez vos transats et éloignez-vous des éclairages intempestifs : les 5, 6 et 7 août prochains, venez observer la beauté de la voûte étoilée à l’œil nu, ou grâce aux instruments d’observation mis à disposition sur l’un des nombreux sites mobilisés pour les Nuits des étoiles 2022 ! De plus, un programme de veillée aux étoiles, concocté par nos soins, sera mis en ligne pour vous permettre de ne rien rater des principaux objets du ciel du mois d’août.

***

Informations pratiques : Le Soleil se couche entre 20 h 30 et 22 h, suivant votre localisation en France et la date de l’observation, et il vous faudra attendre 22 h ou 23 h pour être dans la nuit noire. Les horaires affichés ci-dessous sont pour Paris, durant le week-end des Nuits des étoiles.

Planètes observables : Saturne se lève à la tombée de la nuit, puis Jupiter vers 23 h 30, Mars à 01 h et enfin Vénus vers 05 h.

 

Le bal des planètes

Le spectacle commence dès la tombée de la nuit, avec Saturne, la planète aux anneaux, qui se lève vers 22 h à l’horizon est-sud-est. Elle atteindra une altitude maximale de 25° vers 02 h 30, en direction du sud. Au travers d’une lunette ou d’un télescope, vous pourrez tenter d’observer ses anneaux, qui prennent la forme de petites oreilles de part et d’autre de la planète. Saturne sera observable durant la majeure partie de la nuit, avant de disparaître au petit matin.

Vers 23 h 30, c’est Jupiter qui pointe le bout de son nez ; la géante de gaz se lève à l’horizon est, et s’élèvera jusqu’à une altitude de 43° au-dessus de l’horizon sud, vers 05 h 30. Au travers d’une lunette ou d’un télescope, vous pourrez distinguer plusieurs des quatre satellites galiléens – Io, Europe, Ganymède et Callisto – en orbite autour de la planète. Jupiter reste visible jusqu’au petit matin.

Puis c’est au tour de Mars de se lever, vers 01 h, au-dessus de l’horizon est-nord-est. La planète rouge s’élèvera progressivement plutôt haut dans le ciel (48°) jusqu’à ce que le Soleil levant ne masque son éclat. Sa luminosité rougeâtre est facilement reconnaissable dans le ciel de nuit, et muni d’un instrument d’observation, vous pourrez avoir la chance de deviner quelques éléments du relief.

Enfin, aux alentours de 05 h, c’est Vénus qui se lèvera à l’horizon est-nord-est. L’étoile du berger devance le Soleil de deux heures, et sera visible jusqu’au lever de notre étoile.

Saturne et ses anneaux
Crédit : NASA/JPL/Space Science Institute

 

La Lune s’invite dans le ciel des Nuits !

Une fois n’est pas coutume, la Lune sera présente cette année lors de cette nouvelle édition des Nuits des étoiles. Notre satellite naturel illuminera le ciel nocturne proche de l’horizon sud-ouest durant la première partie de la nuit, avant de se coucher vers 01 h. Une bonne occasion d’observer ses cratères, ses mers, ainsi que le terminateur (frontière de l’hémisphère éclairé par le Soleil avec l’hémisphère sombre) si vous avez l’opportunité d’utiliser un petit instrument d’observation.

La Lune
Crédit : NASA

 

Les astres de l’été

Au-delà des planètes et de la Lune, qui seront visibles durant ces trois soirées, vous pourrez bien sûr observer les étoiles et constellations classiques du ciel de nuit estival. Repérez les brillantes étoiles formant le Triangle de l’été, composé de Véga (de la constellation de la Lyre), de Deneb (du Cygne) et d’Altaïr (de l’Aigle). Véga, la plus brillante des trois étoiles, se situe très haut dans le ciel, tout proche du zénith ; elle sera donc facilement repérable tout au long de la nuit.

Enfin, si vous êtes suffisamment protégés de l’éclairage urbain, qui masque malheureusement une bonne partie des étoiles du ciel, vous pourrez discerner la lueur blanchâtre de la Voie Lactée, qui traverse le ciel du nord au sud. La galaxie d’Andromède notamment mais aussi de nombreux amas et nébuleuses peuvent être observés à l’aide d’un télescope, si vous avez l’occasion d’en utiliser un. Les étoiles filantes de Perséides pourront aussi être observées dès lors que la Lune est couchée !

La galaxie d'Andromède
Crédit : Robert Gendler

 

CP